Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable, évaluation environnementale

14 - Les contreforts des Pyrénées

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 février 2014 (modifié le 28 mai 2014)
Cadrage
70 communes
113 415 ha (4 % de la région)
64 786 habitants en 2010 (2,4 % de la région)
Occupation des sols
55 % forêt
20 % pelouses, garrigues, maquis
<1 % milieux humides et aquatiques
<1 % autres espaces naturels
<1 % prairies
15 % vignobles
4 % terres arables et autres surfaces agricoles
5 % zones artificialisées
Paysage
Territoire présentant un ensemble de reliefs plus ou moins élevés, entouré par les montagnes pyrénéennes et la plaine du Roussillon.

Au sud-est, le massif des Albères, aux reliefs abrupts et boisés, côte rocheuse accueillant les terrasses viticoles de Banyuls. Brèche formée par le col du Perthus, passage des voies de circulation vers l’Espagne. Végétation dense de maquis (cistes, bruyères, genêts) et développement de forêts remarquables et rares. Parties les plus hautes occupées par des hêtraies et parties basses couvertes par des châtaigneraies, chênes verts et chênes lièges.
La vallée de Céret, dans le Vallespir, composée de parcelles agricoles de vignes et de vergers (production de cerises notamment).
Le massif des Aspres (au pied du Canigou), ensemble de collines boisées et peu peuplées. Partie haute couverte par des forêts (châtaigniers, chênes et hêtres) et parties plus basses aux paysages plus ouverts (maquis, garrigues et taillis de chênes verts).
La vallée de la Têt, dans le Conflent, s’élargit sur sa rive droite pour former une plaine cultivée de vergers entre Prades et Vinça.
Le plateau granitique de Roupidère, peu peuplé, où se développent des maquis de cistes et genêts et des taillis de chênes verts, des cultures de vignes sur les pentes et quelques prés cultivés.
Un coteau viticole traversé par l’Agly, entre le synclinal du Fenouillèdes et la plaine du Roussillon, peu peuplé et isolé. Terrains en pentes laissés en friches et colonisés par le maquis ou la garrigue, suivant le sol présent (acide ou calcaire).
Tout au nord, le synclinal du Fenouillèdes forme une gouttière d’ouest en est, encadrée par deux échines de calcaire. Vignes (AOC Maury) occupant le fond du synclinal, garrigues et chênes verts s’imbriquant avec le vignoble sur les pentes raides.
3 autres plaines viticoles également présentes sur le Fenouillèdes :
- la plaine d’Estagel, couverte de vignes, à l’exception de la ripisylve bordant l’Agly et des terrains en pente (garrigues et des vignes)
- au nord-est, la vallée viticole du Verdouble (AOC Côte du Roussillon Tautavel), isolée et formant un cirque naturel le long du Verdouble
- à l’est, le piémont viticole du Força Real, piton rocheux dominant la plaine du Roussillon. Terrasse s’inclinant dans la plaine au pied de son versant sud et multitude de petits ravins creusés par les cours d’eau. Succession de petits plateaux ouverts et cultivés de vignes, entrecoupés de vallons plus boisés.

- Sites classés : 0,7 % (7 sites)
- Sites inscrits : 0,7% (28 sites)
Milieux naturels
Globalement, forte importance écologique du territoire, plus faible pour les espaces de vallée (de la Têt, du Tech et de l’Agly) et le piémont viticole du Força Real.
- ensemble globalement peu fragmenté, sauf pour le synclinal du Fenouillèdes traversé par plusieurs voies de circulation
- forte naturalité des milieux
- forte densité de milieux naturels homogènes et fonctionnels (nombreuses ZNIEFF de type 2)
- nombreux sites à responsabilité patrimoniale forte (massifs de la Tourèze et du Pic Aubeill, plateau de Rodès et Montalba, garrigues de Castelnou, …) : mosaïques de milieux semi-ouverts et ouverts accueillant des rapaces et de nombreuses espèces d’oiseaux menacées. Le massif de la Massane, dans les Albères, accueille de nombreuses espèces endémiques et remarquables (un des derniers bastions régionaux à avoir abrité la Tortue d’Herman)
- présence de plusieurs sites classés
- faible conservation des milieux agricoles (à l’exception des plaines viticoles du Roupidère et de Força Real) mais forte connectivité pour les espaces agricoles des massifs des Albères (à l’est de l’A9) et une partie du massif des Aspres
- forte importance écologique des zones humides et plans d’eau du massif des Albères, du coteau du Fenouillèdes et Roc del Maure. Le Tech, cours d’eau abritant une des plus importantes populations françaises d’Emyde Lépreuse (tortue menacée). Agly, Têt et Tech classés zones d’action grands migrateurs 2010-2014.

Faible influence de l’empreinte humaine dans les territoires de massifs mais plus forte dans les vallées :
- une population concentrée dans les vallées, en particulier dans les agglomérations de Prades et Céret, à forte croissance démographique
- une fréquentation touristique importante l’été : massif des Albères (proximité avec le littoral) et orgues d’Ille sur Têt
- des infrastructures de transports présentes dans les espaces de vallées : de la Têt (couloir de passage entre le Roussillon et la Cerdagne via la N116), du Tech (D115) et de l’Agly (D117), massif des Albères coupé par l’A9, la D900, la D914 et la ligne de TGV
- une dynamique d’étalement urbain dans le secteur de Céret au détriment des parcelles agricoles (vergers), forte dynamique d’artificialisation des terres dans les vallées du Vallespir et du Conflent
- plusieurs carrières présentes sur le Fenouillèdes
- des ZDE autorisées sur le Fenouillèdes et le piémont de Força Real, une éolienne à Saint-Arnac
- Têt et Tech coupés par de nombreux barrages, utilisés à la fois pour limiter les risques de crues liés à la forte fluctuation du débit de ces fleuves, et de réserves d’eau potable (barrage sur la Têt de Vinça). En amont, cours d’eau fortement canalisé.

- ZNIEFF : 74 % (51 ZNIEFF de type 1 et 16 ZNIEFF de type 2)
- ZICO : 32 % (5 sites)
- Sites Natura 2000 : 16 % (6 SIC, 3 ZPS et 1 ZSC)
- Protections fortes SCAP : 1 % (2 RNN, 2 APPB et 1 RB)
Ressources en eau Sols
- 23 ME cours d’eau en bon état (sur 54)
- 0 ME plan d’eau en bon état (sur 2)
- aucune ME de transition sur le territoire
- 0 ME côtière en bon état (sur 2)
- 2 ME souterraines en bon état (sur 4)

- SAGE : 68 % (4 schémas en élaboration et 1 en révision)
Sites pollués BASOL :
- aucun site mis en sécurité et/ou devant faire l’objet d’un diagnostic
- 1 site en cours d’évaluation
- 1 site en cours de travaux
- 2 sites traités avec surveillance et/ou restriction d’usage
- 1 site traité et libre de toute restriction
Risques naturels Air, énergie et effets de serre
Part des communes dotées d’au moins un PPR inondation :
- approuvé : 24 % (17 communes)
- prescrit : 3 % (2 communes)

Part des commmunes dotées d’au moins un PPR mouvement de terrain :
- approuvé : 20 % (14 communes)
- prescrit : 3 % (2 communes)

Part des commmunes dotées d’au moins un PPR feu de forêt :
- approuvé : 10 % (7 communes)
- prescrit : 6 % (4 communes)
2 PCET (33 communes, 68 % de la population)

2 communes en zone sensible à la qualité de l’air (24 % de la population)
Risques technologiques Consommation d’espace
Sites SEVESO :
- aucun seuil haut
- aucun seuil bas
Evolution de la tache urbaine entre 1999 et 2010 : +15 %
Evolution de la population entre 1999 et 2010 : +12 %