Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports

Devenir conducteur routier

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 mars 2011

Pour devenir conducteur routier plusieurs conditions doivent être réunies :

Posséder un permis de conduire adapté

Voici ce que prévoit le code de la route aux articles R221-4 et suivants :
" … Les différentes catégories du permis de conduire énoncées ci-dessous autorisent la conduite des véhicules suivants : (…)
Catégorie C
Véhicules automobiles isolés autres que ceux de la catégorie D dont le poids total autorisé en charge (PTAC) excède 3 500 kg. Aux véhicules de cette catégorie peut être attelée une remorque dont le poids total autorisé en charge (PTAC) n’excède pas 750 kg.

Catégorie D
Véhicules automobiles affectés au transport de personnes comportant plus de huit places assises outre le siège du conducteur ou transportant plus de huit personnes, non compris le conducteur. Aux véhicules de cette catégorie peut être attelée une remorque dont le poids total autorisé en charge (PTAC) n’excède pas 750 kg. (…)

Catégorie E ©
Ensemble de véhicules couplés dont le véhicule tracteur entre dans la catégorie C, attelé d’une remorque dont le poids total autorisé en charge (PTAC) excède 750 kg.

Catégorie E (D)
Ensemble de véhicules couplés dont le véhicule tracteur entre dans la catégorie D, attelé d’une remorque dont le poids total autorisé en charge (PTAC) excède 750 kg. … "

avoir été reconnu médicalement apte

Le code de la route en ses articles R221-10 et suivant précisent :
Le permis de conduire les véhicules des catégories A et B spécialement aménagés pour tenir compte du handicap du conducteur et des catégories C, D et E ne peut être délivré ou renouvelé qu’à la suite d’une visite médicale favorable.

Le permis de conduire valable pour les véhicules de la catégorie B ne permet la conduite :

  • des taxis et des voitures de remise ;
  • des voitures d’ambulance ;
  • des véhicules affectés au ramassage scolaire ;
  • des véhicules affectés au transport public de personnes,
    que s’il est accompagné d’une attestation délivrée par le préfet après vérification médicale de l’aptitude physique du titulaire du permis.

Lorsqu’une visite médicale est obligatoire en vue de la délivrance ou du renouvellement du permis de conduire, celui-ci peut être :
dans les cas prévus au premier alinéa, accordé sans limitation de durée ou délivré ou prorogé selon la périodicité maximale définie ci-dessous ;
dans les cas prévus aux deuxième et troisième alinéas, délivré ou prorogé selon la périodicité maximale suivante : pour cinq ans pour les conducteurs de moins de soixante ans, pour deux ans à partir de l’âge de soixante ans et un an à partir de l’âge de soixante-seize ans.
La validité de ces permis ne peut être prorogée qu’au vu d’un certificat médical favorable délivré par une commission médicale constituée dans les conditions fixées par arrêté du ministre chargé des transports.

avoir suivi une formation obligatoire FIMO et FCO dans des centres de formation agréés