Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable, évaluation environnementale

Géographie et climat (contexte)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 octobre 2016

Une géographie singulière à la croisée de quatre contexte climatiques

Compris entre le delta du Rhône et la frontière espagnole, le Languedoc-Roussillon s’étend sur 27 400 km². Le relief régional fait apparaître un arc de hautes terres à partir des deux ensembles montagneux des Pyrénées et du Massif central, qui descend, parfois rapidement, vers la zone littorale. Il forme ainsi trois grands ensembles disposés en gradins tournés vers la Méditerranée : les montagnes et les hauts plateaux, les piémonts et plateaux intermédiaires, et la plaine littorale.

Conséquence de la topographie régionale, la région est à la croisée de quatre contextes climatiques, à l’origine de milieux naturels variés et d’une biodiversité riche. Le climat méditerranéen est dominant. Il est caractérisé par une forte sécheresse estivale (favorable au départ de feux et à la propagation des incendies) et d’abondantes précipitations automnales. L’intensité des averses et l’irrégularité des précipitations d’une année sur l’autre est à l’origine de cours d’eau aux régimes très contrastés et de la vulnérabilité du territoire aux risques inondations. On retrouve également des influences atlantiques sur les versants occidentaux des Pyrénées orientales, des influences alpines sur les hauteurs des Pyrénées, et des influences continentales dans le Massif Central

Une longue façade littorale facteur d’attractivité

La façade littorale du Languedoc-Roussillon, d’un linéaire d’environ 220 km, se déroule sur quatre départements. Conjuguée au climat méditerranéen, elle constitue un des principaux atouts et facteurs d’attractivité de la région. Elle est cependant directement soumise aux risques majeurs littoraux (submersion et érosion marine). De manière générale en région, la vulnérabilité du territoire aux risques naturels s’est accrue progressivement avec le développement démographique et urbain soutenu, conjugué à la forte fréquentation touristique des secteurs les plus exposés (bande littorale, agglomérations).