Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Écologie

Hiérarchisation des espèces présentes en Languedoc-Roussillon

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 février 2013 (modifié le 28 avril 2015)

Le lézard ocellé, une espèce protégée à enjeu très fort en Languedoc-Roussillon © F. Dore P. Grillet


Hiérarchisation des enjeux de conservation des vertébrés et odonates présents en Languedoc-Roussillon

Le portail régional du SINP LR permet également le téléchargement de fichiers de synthèse au format tableur ou base de données, comprenant le référentiel taxonomique régional, les statuts de protection applicables en région LR, et les autres statuts de conservation des espèces. Ces fichiers incluent le niveau d’enjeu régional d’après la hiérarchisation ci-dessus.

Méthode de hiérarchisation

Les tableaux ci-dessus présentent, pour l’ensemble des vertébrés terrestres, ainsi que les odonates (autres espèces d’insectes et végétaux en cours de hiérarchisation) les statuts de protection, les statuts de conservation, et l’enjeu régional de conservation de ces espèces en LR.
La hiérarchisation de ces enjeux est basée sur 11 critères réglementaires, écologiques ou liés aux statuts patrimoniaux.
La hiérarchisation a été constituée par la DREAL LR, avec l’appui et la validation du CSRPN, à partir des référentiels établis par le MNHN (Taxref), les listes d’espèces déterminantes ZNIEFF, les listes rouges UICN, ainsi que d’autres critères comme la rareté de l’espèce ou la typicité de leur habitat. Une large consultation des experts régionaux de ces groupes taxonomiques (membres du CSRPN ou associations têtes de réseau du SINP) a permis de confirmer la notation de chaque espèce

Utilisation

Ces documents ont vocation a faciliter la prise en compte des espèces protégées, mais aussi des espèces patrimoniales non protégées, dans les projets ou aménagements susceptibles d’impacter la biodiversité.
Ils peuvent permettre de faciliter notamment : la comparaison d’alternatives pour un aménagement, le calibrage de mesures pour éviter ou réduire les impacts, ou apprécier l’effort nécessaire de compensation, le cas échéant.
L’objectif de cette démarche est de faciliter la décision des aménageurs et bureaux d’études, pour éviter et réduire au maximum les impacts de leurs projets sur les espèces protégées. Lorsque tout impact sur les espèces protégées ne peut être évité, l’objectif est d’éviter prioritairement d’impacter les espèces à plus fort enjeu, par rapport aux espèces communes.

Lorsqu’une espèce protégée est qualifiée d’enjeu faible dans la hiérarchisation, cette qualification régionale ne doit pas pas être interprétée comme un assouplissement des règles de protection strictes nationales ou européennes. L’objectif de cette hiérarchisation est uniquement d’harmoniser la prise en compte des espèces par tous les acteurs intervenants dans l’élaboration d’un projet, et dans l’évaluation des impacts de celui-ci. Cette hiérarchisation n’a pas de valeur réglementaire, c’est un outil d’aide à la décision.

A l’échelle d’un projet ou d’un aménagement, l’enjeu d’une espèce peut être inférieur ou supérieur à l’enjeu au niveau régional, suivant l’usage que les espèces font de l’habitat étudié (reproduction ou alimentation par exemple). Les bureaux d’études spécialisés dans les études naturalistes en domaine méditerranéen pourront donc préciser l’appréciation de l’enjeu local de conservation en s’appuyant librement sur la méthodologie de hiérarchisation régionale.

Liste des espèces végétales protégées et patrimoniales en Languedoc-Roussillon

Le tableau suivant a été élaboré pour la DREAL LR par le Conservatoire Botanique Méditerranéen de Porquerolles.
Il porte sur les bryophytes, les lichens et les végétaux vasculaires :