Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable, évaluation environnementale

Indicateur n°13 - Surfaces en agriculture biologique et reconversion

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 juin 2014 (modifié le 24 octobre 2016)

Définition de l’indicateur

L’indicateur porte sur les surfaces agricoles consacrées à l’agriculture certifiée biologique, et leur évolution. Il intègre également les surfaces en conversion, c’est-à-dire celles où les pratiques bio sont effectivement pratiquées mais qui sont encore soumises à un délai de 2 ans avant certification afin d’enclencher les changements des cycles de vie des animaux, des plantes et des organismes qui vivent sur et dans le sol, et d’épurer les sols d’éventuels anciens résidus chimiques.

Type d’indicateurs

Indicateur de réponse

Echelle de renseignement

Régionale, départementale

Objectifs et valeurs de référence

Le plan Ambition Bio 2017 vise à un doublement de la part des surfaces en agriculture biologique entre 2012 et 2017.

Sources de données

Les données sont diffusées sur le site internet de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique (http://www.agencebio.org/lagence-bio), groupement d’intérêt public. Elles sont également mises à disposition sur le site du service statistique du Ministère du développement durable – base EIDER.

Fréquence d’actualisation

Annuelle

Limites et précautions

En raison du secret statistique ou d’une surface trop petite, certaines exploitations peuvent ne pas être comptabilisées à l’échelle départementale. En conséquence, la somme des surfaces départementales peut ne pas être égale au total régional.

Valeurs

Mise à jour de l’indicateur : septembre 2016

Commentaires

En 2013, le Languedoc-Roussillon compte près de 100 000 ha certifiés bio ou en cours de conversion, soit environ 10% de la SAU, ce qui la classe au deuxième rang des régions françaises sur ce critère derrière Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La certification bio connaît depuis ces 5 dernières années une progression remarquable, les surfaces ayant doublé de 2008 à 2013. Cette tendance s’observe également à l’échelle des cinq départements.