Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Actualités
 

Le comité régional de l’habitat

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 décembre 2013

Henri-Michel Comet, préfet de la région Midi-Pyrénées, a présidé ce 11 décembre l’assemblée plénière du comité régional de l’habitat, qui réunit les acteurs de la politique de l’hébergement et du logement.
L’ordre du jour, portait notamment sur la déclinaison régionale du plan d’investissement national pour le logement et sur le pacte d’objectifs et de moyens entre l’Etat et le mouvement HLM.

Des efforts importants réalisés en Midi-Pyrénées

La séance du 11 décembre 2013 du comité régional de l’habitat a permis de faire le point, en Midi-Pyrénées, sur l’effort de production de logements locatifs sociaux et sur la rénovation énergétique du parc de l’habitat, deux priorités placées au cœur du plan national d’investissement pour le logement.

Grâce à la mobilisation des collectivités locales, de tous les partenaires et les opérateurs de la politique du logement, des efforts importants ont été réalisés depuis plusieurs années pour accélérer la production et la rénovation du parc régional de logements : un effort de production plus que doublé en 10 ans et près de 6 000 logements HLM parmi les plus "énergivores" rénovés depuis 2009.

L’Etat et l’Union Sociale de l’Habitat (USH) préparent une déclinaison régionale des engagements nationaux, pour la période 2013-2015.

Le contexte spécifique de Midi-Pyrénées nécessite, en effet, de poursuivre et renforcer la coopération et la mobilisation de tous les acteurs locaux du logement social pour répondre aux enjeux les plus importants :

  • en matière de développement de l’offre HLM, afin de poursuivre voire d’augmenter l’effort de développement de l’offre HLM, au delà du rythme annuel de 5 000 logements financés, atteints en 2013, dans une région très dynamique sur le plan démographique ;
  • en matière de rénovation thermique du parc pour améliorer les logements sociaux les plus énergivores, environ 23 000 logements classés en catégorie énergétique E, F, G, ce qui nécessite un rythme de l’ordre de 2500 rénovations par an
  • en matière de politique sociale, notamment, pour répondre aux enjeux en matière d’accès au logement pour les publics prioritaires des Plans départementaux d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD)
  • en matière de promotion de l’innovation
  • en matière de pilotage du PACTE au niveau régional