Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Écologie

Le statut de la population

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 décembre 2011 (modifié le 15 avril 2015)

L’analyse des présences simultanées éloignées, les analyses génétiques, les mesures d’empreintes et les photographies automatiques permettent d’estimer un effectif minimum de la population.

Évolution des effectifs minimums d’ours détectés dans les Pyrénées depuis 1995

Statut de la population 2014

Les résultats obtenus avec les différentes méthodes1 permettent, chaque année, une estimation de l’effectif minimal détecté et des paramètres démographiques. En 2014, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimal détecté est de 31 ours (dont 2 sont morts en cours d’année) : 29 en Pyrénées Centrales, 2 en Pyrénées Occidentales.

Classes d’âge et de sexe des individus détectés en 2014

Statut de la population 2013

En 2013, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimum détecté est de 25 ours : 23 en Pyrénées Centrales, 2 en Pyrénées Occidentales.

Statut de la population 2012

L’effectif minimum d’ours détecté sur les Pyrénées en 2012 est de 22 individus.
On distingue 11 femelles, 8 mâles et 3 indéterminés. La population est composée de 13
adultes (dont 7 femelles), 6 individus entre 1-3 ans et 3 oursons (2 portées). Aucun cas de
mortalité n’a été relevé.

Classes d’âge et de sexe des individus détectés en 2012

Statut de la population 2011

Sur l’ensemble du massif, en 2011, l’effectif minimum d’ours bruns retenu est de 22 individus.
Parmi les principales informations, on peut souligner que le taux de renouvellement de la population apparaît favorable en Pyrénées centro-orientales avec 2 portées dont une de 3 jeunes (les jeunes de cette dernière étaient encore tous présents en novembre). La présence de 4 mâles adultes sur les sites fréquentés par les femelles adultes reproductrices et l’âge avancé de Pyros laissent supposer l’intervention prochaine de nouveaux géniteurs.
Il est aussi à noter que la dépouille fraîche d’un ourson de l’année (jeune de Pollen) a été découverte le 12 juillet sur Saint Lary (09) et que l’absence totale de données nouvelles sur les ours Boutxy, Ziva et Aspe Ouest tend à confirmer leur disparition.

Statut de la population 2010

En 2010, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimum retenu est de 19 ours, dont 17 repérés sur le versant français. Deux portées de 2 oursons ont été détectées au cours de l’année 2010 et les analyses géné-tiques ont permis d’identifier les oursons de Hvala, nés en 2009. De plus, l’utilisation des mesures d’empreintes et de la simultanéité a mis en évi-dence la présence d’un ours non génotypé en 2010, sur le noyau oriental. Enfin, les résultats laissent penser qu’un ours a disparu courant 2010 du noyau occidental (Aspe-Ouest) et un autre courant 2009 du noyau oriental (Boutxy).

Pour les Pyrénées occidentales, les effectifs minimums détectés s’élèvent à 3 individus mâles adultes, dont un indécelable depuis le 5 février 2010 : Néré, Cannellito, Aspe Ouest.

Dans les Pyrénées centro-orientales, les effectifs minimum détectés s’élèvent à 16 individus, dont 14 dans la zone centrale (Pyros, Caramelles et ses 2 oursons, Sarousse, Hvala, Nheu, Noisette, Pollen, Bambou et ses 2 oursons et deux individus indéterminés) et 2 dans la zone orientale (Balou et un ours indéterminé). Le suivi grâce aux appareils photos automatiques laisse penser que tous les oursons ont survécu à leur première année.

Il est aussi à noter que deux ours détectés par la génétique en 2009 (Moonboots et Caramellita) n’ont pas été génotypés en 2010, sans que cela signifie qu’ils soient absents de la population (ours indéterminé du noyau oriental pour Moonboots par exemple).