Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Écologie
 

Le suivi de la qualité écologique des milieux aquatiques

La qualité biologique d’un cours d’eau, qu’est ce que c’est ?

L’ensemble des organismes vivants peuplant un milieu aquatique constitue la biodiversité (du milieu) et est l’expression des facteurs écologiques qui caractérisent ce milieu. L’analyse de la composition faunistique et floristique permet donc une évaluation de l’état du milieu, toute perturbation provoquant des modifications plus ou moins marquées des communautés vivantes qu’il héberge.

Pourquoi suivre la qualité biologique d’un cours d’eau ?

L’utilisation de variables biologiques s’est progressivement imposée comme moyen d’apprécier la qualité des eaux et des systèmes aquatiques, car elles présentent un certain nombre d’avantages et de complémentarités par rapport aux variables physico-chimiques. En raison du double caractère intégrateur des organismes étudiés, intégration dans le temps et intégration des éléments perturbateurs, l’étude des populations permet de diagnostiquer une pollution de l’eau ou une dégradation de l’habitat à un coût acceptable. Les variables biologiques permettent de caractériser les perturbations par leurs effets et non par leurs causes.

Comment fait-on ?

Des organismes aquatiques sont prélevés dans les cours d’eau, au niveau des substrats constituant le fond de la rivière et sont ensuite identifiés, selon des protocoles très précis. Trois compartiments sont étudiés à la DREAL Occitanie :
– les macro-invertébrés
– les diatomées benthiques (algues microscopiques fixées au substrat)
– les macrophytes (les algues et plantes aquatiques visibles à l’œil nu)

Pour en savoir plus sur les méthodes, vous pouvez consulter les normes AFNOR :
– NF T90-333 de 2016 et XP T90-388 de 2010 pour l’indice Macro-invertébrés
– NF T90-354 de 2016 pour l’indice Diatomées
– NF T90-395 de 2003 pour l’Indice Macrophytes