Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Écologie

Le suivi opportuniste

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 décembre 2011 (modifié le 9 décembre 2011)

Par définition, il n’obéit à aucun plan d’échantillonnage. Il repose essentiellement sur la validation, par les membres du ROB, de tous les in-dices observés par divers usagers de la montagne (ex : empreintes trouvées par un randonneur, observation visuelle faite par un chasseur, dégât sur cheptel domestique en estive…). L’expertise de témoignages est essentielle au suivi de l’aire de répartition de l’espèce et se fait toute l’année, au gré des informations reçues.

Concernant les dégâts sur cheptel domestique ou sur ruchers, seuls les agents de l’ONCFS (et les agents du Parc National des Pyrénées en zone parc), ayant reçu une formation spécifique, sont habilités à réaliser les constats de dommages. Ces informations renseignent également sur la présence de l’ours et participent à la délimitation de l’aire de répartition de l’espèce dans les Pyrénées.