Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Écologie

Le suivi systématique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 décembre 2011 (modifié le 9 décembre 2011)

Le suivi systématique consiste à rechercher des indices de présence indirects (poils, crottes, empreintes,…) sur une zone d’étude prédéfinie qui reprend la zone de présence régulière et une partie de la zone occasionnelle de présence de l’ours. Six départements et 3 régions administratives sont concernées par cette zone d’étude, soit environ 4000 km² sur le versant français des Pyrénées.

Répartition spatiale des itinéraires et des stations de suivi pour le suivi de l'ours brun dans les Pyrénées en grand format (nouvelle fenêtre)
Répartition spatiale des itinéraires et des stations de suivi pour le suivi de l’ours brun dans les Pyrénées

Les membres du ROB participent ainsi à trois opérations principales qui peuvent être complétées à l’occasion par du suivi télémétrique (en cas d’animal équipé d’émetteur) :

  • les itinéraires de prospection pédestre sont parcourus de façon régulière afin de relever des indices sur des zones de présence connues. Ils ont lieu toute l’année avec une fréquence plus élevée au printemps, quand le substrat est favorable au relevé d’empreintes et quand les ours se dé-placent plus facilement. Certains arbres au bord des sentiers sont équipés avec de petits morceaux de barbelé sur lesquels les ours viennent se frotter et déposer quelques poils qui seront prélevés pour analyse génétique. Il existe près de 70 itinéraires sur le versant français des Pyrénées.
  • Les stations de suivi (ou pièges à poils) constituent le deuxième réseau de suivi systématique. Elles sont constituées d’un appât alimentaire (maïs) suspendu à un arbre et d’un appât odoriférant dans un petit enclos de fil barbelé. L’ours est obligé de passer sous le fil pour atteindre l’appât, ce qui permet de lui arracher des poils pour analyse génétique. Ce dispositif composé d’environ 90 stations permet un suivi systéma-tique sur une zone vaste.
  • Le piégeage photographique consiste à installer des appareils photographiques automatiques sur des passages à ours connus ou probables, sur des stations de suivi ou face à des arbres où les ours viennent se frotter. En complément des analyses génétiques, les analyses photographiques ont pour objectif principal de détecter une éventuelle reproduction ou d’identifier certains individus grâce aux marques auriculaires ou cer-taines marques distinctives sur le pelage.