Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Sites et paysages

Observatoires des paysages par les territoires

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 février 2020

La convention européenne du paysage souligne l’importance de la prise en compte des perceptions des populations et de ses aspirations dans la définition des objectifs de qualité paysagère des territoires.

Afin de donner à voir aux populations l’évolution des paysages et leur permettre d’en apprécier leurs devenirs, le réseau paysage Occitanie, attentif à suivre l’impact paysager des grands projets quelle accompagne, a souhaité construire un observatoire sur son territoire.

Intimement lié au territoire, l’observatoire est construit en partenariat avec les acteurs directement impliqués dans les politiques d’aménagement. Une vingtaine de collectivités ont été identifiées et formées à l’utilisation de l’outil partagé.

Les objectifs :
Le choix des objectifs de qualité paysagère définis dans les programmes d’actions des collectivités territoriales est le point de départ de chaque observatoire de territoire. En partant des enjeux partagés et des moyens mis en œuvre, l’observatoire identifie les lieux d’observation régulière.

Afin de comprendre les effets in situ de la mise en œuvre des différentes politiques sectorielles portées par la collectivité, il est indispensable d’identifier les enjeux de chacune de ces politiques et de les croiser avec les changements observés sur les espaces et les territoires. Chaque point de vue fait donc l’objet d’une analyse de l’évolution des lieux entre deux moments d’observation.

Afin de permettre la prise de conscience collective des évolutions des paysages, reflets de nos modes de vie, ces analyses sont partagées avec la population sur un site internet.

L’observatoire, à l’échelle régionale fédère un ensemble d’acteurs territoriaux soucieux d’observer l’évolution de ses territoires et d’y réagir, soit pour affiner les priorités des actions publiques qu’ils y mettent en œuvre, soit pour initier de nouvelles actions de valorisation de leur territoire. Construit sur la base d’une convention Dreal - Collectivité territoriale, il permet en outre de mettre en relation divers territoires qui gèrent des problématiques souvent similaires.