Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Actualités
 

Paysages de Midi-Pyrénées : de la connaissance au projet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 mai 2015 (modifié le 22 mai 2015)

En avant première de la "fête des payages et de la nature en ville", cet ouvrage collectif réalisé par l’union régionale des CAUE de Midi-Pyrénées et la DREAL Midi-Pyrénées, a été présenté lors d’une conférence de presse ce 19 mai 2015.
Il a pour ambition de guider et d’accompagner les acteurs midi-pyrénéens vers un aménagement durable, ancré dans la singularité des territoires et nécessaire à la transmission d’un cadre de vie de qualité aux générations futures.
Il propose de partager les connaissances du paysage régional, nécessaires pour la transmission durable de notre territoire régional. Il donne des pistes pour sen­sibiliser la population à la qualité de son cadre de vie et pour le prendre en compte dans l’aménagement des territoires.

Une stratégie régionale pour percevoir le territoire et en partager les valeurs

L’ouvrage s’inscrit dans la politique des paysages portée, en région Midi-Pyrénées, depuis plus de dix ans par un réseau partenarial qui réunit experts, services de l’État, collectivités territoriales, et professionnels. Il agit dans trois domaines : la sensibilisation et le développement des compétences, la construction des outils et les connaissances relatives au paysage, et enfin, sa prise en compte dans les projets et l’accompagnement de projets territoriaux.

La politique du paysage a une place essentielle parmi les grandes politiques publiques nationales afin de développer une culture d’aménagement durable des territoires. Le paysage est un outil de composition de projets respectueux des singularités, usages et pratiques midi-pyrénéennes.

Le paysage, un bien commun à transmettre

La convention européenne du paysage (Florence 2000) reconnaît juridiquement le paysage comme composante essentielle du cadre de vie des populations. Elle incite à une mobilisation collective pour les paysages, qui passe par leur identification, l’analyse de leurs caractéristiques, le suivi de leurs transformations, et leur qualification, en tenant compte des valeurs qui leurs sont attribuées par les populations.

Dans la notion de paysage, s’entremêlent le territoire géographique et physique, avec les représentations et les valeurs culturelles que nous lui attribuons. Les paysages, qu’ils soient emblématiques ou quotidiens, sont alors des éléments déterminants du cadre de vie, de la santé et du bien-être de chacun.

Le paysage, considéré comme ressource à la fois naturelle, socio-culturelle, économique et politique, permet de décrire le territoire et de débattre de sa valeur collective, de ses usages et de son avenir. Depuis l’espace proche, vécu, à celui de la région, identitaire, le paysage permet de qualifier les projets territoriaux.

46 entités de paysagères en Midi-Pyrénées

Une entité paysagère possède ses caractères géomorphologiques propres, souvent associés à des modes d’occupation humaine relativement homogène. Ses limites, indépendantes des limites administratives, sont parfois floues et son nom renvoie à une dimension naturelle, historique ou culturelle qui traduit l’appartenance des habitants à leur territoire. Elles peuvent ensuite être décomposées en unités paysagères qui nécessitent un travail de terrain détaillé (c’est l’échelle de l’atlas départemental des paysages).

Les contreforts du Massif central

Vaste amphithéâtre au nord de la région, les causses et plateaux offrent souvent des points de vue spectaculaires. La diversité géologique est la richesse de ces territoires ; ce sont les roches qui déterminent les paysages. Treize entités paysagères très diverses caractérisées par leur relief, les cours d’eau qui les traversent, la végétation, l’architecture et les occupations humaines variées.

Les plaines et collines des bassins de la Garonne et l’Adour

Entourés de terrasses et de collines, ces paysages de faible amplitude sont le lieu privilégié de l’intensification de l’agriculture, du développement des infrastructures et de la densification urbaine. La plaine de Garonne, trait d’union des systèmes hydrologiques des Pyrénées et du Massif central en constitue l’artère principale. Vingt-trois entités paysagères où terres et galets sont omniprésents, qu’il s’agisse des modelés du relief, des pratiques agricoles ou de l’architecture.

Les Pyrénées

Domaine de la roche et des grands espaces de nature, elles sont perçues depuis tout le territoire régional. Leurs sommets, séparent physiquement versant espagnol et versant français. Seule la vallée de la Garonne interrompt cette barrière. Dix entités paysagères où chaque vallée a une identité forte née de la combinaison entre le relief, son exposition, son altitude et les occupations humaines.

De la connaissance à la conscience culturelle

Passer d’une connaissance à une culture du paysage implique son partage, sa diffusion et sa mise en commun par les différents publics qui vivent, agissent, habitent, perçoivent, aménagent le territoire. Ce sont des pratiques nouvelles à mettre en oeuvre pour favoriser l’appropriation du paysage et mettre en débat les perceptions et les présentations. En éveillant l’attention de chacun à la réalité de son territoire, en lui permettant de la comprendre et de se la représenter, la sensibilisation au paysage vise à construire une « culture générale » du territoire. Elle prépare alors une base de discussion, comme un préalable à l’action, en amenant les acteurs à s’interroger et à se positionner sur leur territoire quotidien.

Le paysage pour étayer le projet

Le paysage permet d’introduire la dimension culturelle des territoires. Celle-ci s’exprime alors dans les manières d’aménager l’espace et dans la conception des projets. En effet, l’observation et la compréhension du paysage permet de repérer les éléments susceptibles de valorisation ou de transformation. C’est un préalable nécessaire pour enrichir le projet et l’ancrer sur le territoire.

Le paysage, en mettant en exergue les attributs d’un territoire, contribue à révéler l’identité, les valeurs partagées des lieux. Le projet se construit et se justifie alors, par le contexte local. Il est à même de donner du sens à l’aménagement et de la valeur aux éléments constitutifs de l’espace.

Le projet traduit une intention d’agir en réponse à des besoins et usages qui évoluent. Il exprime le souci d’améliorer le cadre de vie. Il propose la réalisation d’actions concrètes et progressives, vers un nouvel état souhaité qui peut lui-même être amené à évoluer.

Télécharger l’ouvrage Paysages de Midi-Pyrénées : de la connaissance au projet

Télécharger le plan paysage national (format pdf - 8.1 Mo - 20/05/2015)