Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Développement durable, évaluation environnementale
 

Ressources en eau

Les milieux aquatiques sont des milieux vivants qui participent pleinement à la richesse des territoires. Une ressource en eau de bonne qualité et en quantité suffisante est nécessaire au bien-être des populations et doit être garantie à tous. C’est aussi un facteur de développement économique lorsqu’elle est utilisée en agriculture et dans l’industrie, et elle participe à l’image et à l’attractivité des territoires. Élément indispensable à la vie, sa protection, sa mise en valeur et son utilisation sont d’intérêt général. Ce chapitre traite de la question des milieux aquatiques dans toutes leurs composantes (cours d’eau et plans d’eau, nappes d’eaux souterraines, eaux littorales et marines). La qualité biologique est traitée dans la thématique Milieux naturels et biodiversité (milieux continentaux et marins), la qualité sanitaire (pour les usages eau potable, baignade, conchyliculture) dans la thématique Santé-environnement.
 
 
Une ressource en eau globalement abondante mais inégalement répartie dans l’espace et le temps

- Une hydrologie riche en contraste à la croisée de 3 grands bassins hydrographiques

- Une ressource en eau souterraine rattachée à des nombreux aquifères et en étroite relation avec les cours d’eau

 
Un bon état des cours d’eau conditionné à la reconquête de leur qualité écologique

- Une tendance à la dégradation de la qualité des cours d’eau difficile à inverser

- La dégradation morphologique, le déséquilibre quantitatif et les pollutions par les pesticides, facteurs de déclassement

 
Des masses d’eau souterraines en bon état pour les trois-quarts

- La qualité chimique, principal facteur de déclassement des eaux souterraines

- Les pesticides à l’origine le plus souvent des altérations chimiques

 
Une qualité des eaux littorales contrastée

- Des milieux lagunaires fortement dégradés par leur eutrophisation

- Un état des eaux côtières plutôt bon

 
Des besoins en eau importants au regard de la variation de la disponibilité de la ressource
- Des prélèvements en majorité dans les eaux superficielles mais une origine de l’eau différenciée suivant les usages
- Une forte attractivité du territoire et des orientations agricoles à l’origine de fortes pressions quantitatives
- Des usages émergents et des évolutions climatiques appelant une forte vigilance
- Des actions pour la restauration d’un équilibre entre besoins et ressources
 
Des acteurs mobilisés pour la réduction des pollutions diffuses et ponctuelles
- Une évolution des pratiques agricoles sous l’impulsion des outils règlementaires et relayés par les initiatives locales
- Des évolutions significatives sur l’assainissement
- Des pollutions industrielles ponctuelles et mieux connues
- Une mobilisation effective des acteurs portuaires à combiner avec la poursuite et le renforcement des actions sur les bassins-versants