Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Aménagement, logement, paysages
 

Résultats de la 6ème campagne 2018

 
 

Les lauréats

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 janvier 2019

L’éco hameau de Lacapelle Cabanac :
Contexte urbain : Centre rural
Type d’opération : Extension maîtrisée
Vocation : Habitat

La commune de Lacapelle-Cabanac se situe au sud-ouest du département du Lot à 42 kilomètres de Cahors. Elle fait partie de la communauté de communes Vallée du Lot et du Vignoble. Elle compte 168 habitants pour une densité de 20 habitants au km².

Le projet d’écoquartier est né d’une volonté de ne pas laisser le développement du village se faire sans réflexion, et de voir s’implanter de nouveaux habitants qui s’intègrent dans la vie sociale du village en apportant leurs différences et leurs ressemblances.
Le projet a été étudié avec le CAUE du Lot et un groupement paysagiste/architecte/VRD afin de maîtriser l’ensemble des aspects. Des ateliers de travail et de réflexion ont permis une large concertation de la population.
A ce jour trois terrains sur quatorze sont vendus, trois permis de construire sont accordés, deux maisons sont construites.

Les éléments à retenir :

  • la gouvernance est parfaitement comprise, avec une capacité à sortir des modèles
  • la dimension participative du projet de l’Eco-hameau est à souligner. Cette démarche sort du cadre de l’Eco-hameau et a un effet levier sur l’ensemble du village
  • le lien entre le nouveau quartier et le bourg existant
  • intégration réussie au site, prise en compte des spécificités environnementales.

Le projet a obtenu la labellisation en étape 2. Il a été reconnu comme remarquable à plusieurs points de vue : le caractère fédérateur de la municipalité, l’exemplarité de l’ensemble de la démarche, tant dans sa co-construction avec les habitants que dans les principes d’aménagement qui répondent parfaitement à la philosophie des Ecoquartiers- penser, construire et gérer la ville autrement.

L’Ecoquartier Lande-Carrieu à Aucun :
Contexte urbain : Centre rural
Type d’opération : Extension maîtrisée
Vocation : Habitat

Aucun est une commune de montagne située au sud du département des Hautes-Pyrénées, dans le Val d’Azun.
C’est une commune touristique avec une offre d’accueil importante, et où les résidences secondaires représentent 60 % des habitations.
La création de l’Ecoquartier Lande Carrieu s’insère dans un aménagement de l’ensemble du village. Il jouxte une opération de renouvellement urbain pratiquement finalisée : transformation de l’ancienne gendarmerie en nouvelle école, six logements sociaux construits dans les anciens logements de la gendarmerie. Il permet de répondre à la nécessité de créer une nouvelle centralité du bourg et vient renforcer l’offre en logement en résidences principales sur le village.

Les éléments à retenir :

  • les fortes motivation et implication de la municipalité pour créer un « quartier de bon sens », en préservant et valorisant le patrimoine local, dans une stratégie globale d’aménagement
  • la volonté de la municipalité de préserver l’authenticité et le caractère du village, en assurant un développement et un aménagement de qualité de la commune
  • un large partenariat avec les institutions locales et la maîtrise d’œuvre propre à assurer un accompagnement maximal de la réalisation du projet
  • la réflexion sur la qualité de l’aménagement en termes d’insertion paysagère, de constructions, de liaisons avec l’existant.

Le projet a obtenu la labellisation en étape 2. La municipalité est engagée à poursuivre son travail en concertation avec ses partenaires pour orienter les engagements programmatiques de ce projet volontariste et ambitieux vers des points de progrès pour le rendre totalement exemplaire.

Projet de la ZAC EAI à Montpellier :
Contexte urbain : Faubourg
Type d’opération : Renouvellement-reconversion friche
Vocation : Habitat, Activités (bureaux, activité économique, loisir, culture)

Installée à Montpellier depuis 1967, l’École d’Application de l’Infanterie (EAI) a quitté la ville en 2010. Situé à 15 minutes à pied du centre-ville, entouré de quartiers pavillonnaires et de petits immeubles résidentiels, le site s’étend sur 35 hectares. Il se compose de deux entités reliées par une passerelle : l’ancienne caserne avec ses bâtiments d’hébergement et administratifs, sa place d’Armes, des ateliers, une salle de spectacle, un musée, une chapelle, un cinéma, et un ancien terrain d’entraînement dans un grand parc doté de nombreux équipements. Ce vaste "morceau de ville" est longtemps resté fermé au public par un mur d’enceinte, l’ensemble représentant une enclave au milieu de la ville constituée. Dès janvier 2011, la Ville a souhaité investir ce lieu en ouvrant le parc Montcalm aux habitants, avant de procéder à l’acquisition du site en avril 2012 auprès du Ministère des Armées. Le projet urbain conçu par l’agence West 8 s’inscrit dans une démarche de réinvestissement qui tire profit du "déjà-là", des ambiances urbaines de faubourg, de la mémoire du lieu avec son patrimoine végétal, la préservation des bâtiments remarquables mis en dialogue avec des volumétries contemporaines, la réinterprétation du mur. La programmation de l’EAI mêlant logements, commerces, équipements et activités dédiées aux Industries Créatives et Culturelles (ICC) vise la réalisation d’un quartier mixte animé, mêlant actifs et résidents, qui sera desservi par la 5ème ligne de tramway.

Les éléments à retenir :

  • approche exigeante et courageuse
  • volonté de refaire la ville sur la ville
  • une appropriation du site par les acteurs

Le projet, reconnu comme exemplaire et innovant a obtenu la labellisation en étape 2. On relève la grande ambition de reclassement urbain et de valorisation du patrimoine. La collectivité et la maîtrise d’œuvre sont encouragées à continuer leur travail.