Logo préfècture région

Indicateur n°12 - Surfaces agricoles couvertes par des mesures agro-environnementales territoriales

publié le 19 juin 2014 (modifié le 25 juin 2014)

Définition de l’indicateur

Les mesures agro-environnementales sont mises en œuvre dans le cadre de la politique de développement rural européenne, déclinée pour la période 2007-2013 en France dans le Plan de développement rural hexagonal (PDRH). A partir de 2014, cette politique européenne sera à décliner à l’échelle régionale, sous la forme de programmes de développement rural (PDRR). Des aides sont versées aux agriculteurs qui s’engagent dans des pratiques favorables à l’environnement, au-delà des exigences réglementaires, visant à compenser les surcoûts ou le manque à gagner liés à ces pratiques. Les mesures agro-environnementales territorialisées (MAEt) sont ciblées prioritairement sur les enjeux environnementaux les plus forts.
En Languedoc-Roussillon, les MAEt portent sur des sites Natura 2000, les prairies humides, la ressource en eau potable, le risque feu de forêt, le paysage viticole et agro-pastoral. L’indicateur mesure la part de la surface agricole utilisée couverte par une contractualisation au titre des MAEt.

Type d’indicateurs

Indicateur de réponse

Echelle de renseignement

Régionale, départementale

Objectifs et valeurs de référence

Sans objet

Sources de données

Les données sont fournies par la DRAAF Languedoc-Roussillon, sur la base des déclarations des exploitants agricoles.

Fréquence d’actualisation

Annuelle

Limites et précautions

Toutes les MAEt qui s’appliquent en Languedoc-Roussillon sont ici prises en compte alors qu’elles n’ont pas toutes comme objectif premier la biodiversité. Néanmoins, elles y contribuent fortement.
L’analyse sur les années à venir devra tenir compte des évolutions apportées par la nouvelle programmation (PDRR à partir de 2014, qui succède au PDRH).

Valeurs

Commentaires

En Languedoc-Roussillon, un peu plus de 5% de la surface agricole utile (SAU 2012) est concernée par une des mesures agro-environnementales territorialisées (MAEt). 96% des surfaces contractualisées concernaient 3 types de mesures : Natura 2000 (64% des surfaces contractualisées en MAEt Natura 2000), eau potable (16% en MAEt DCE) et risque incendie (16% en MAEt DFCI). Les trois autres mesures (prairies humides et mesures paysage) n’ont pas fait l’objet d’une adhésion massive des exploitants agricoles, plus particulièrement la mesure Paysage viticole, malgré le très grand nombre de communes éligibles (hors Lozère non concerné).
Le Gard, la Lozère et les Pyrénées-Orientales, sont les trois départements où le taux de SAU contractualisées en MAEt est le plus fort (aux environs de 7%) et dépassant le taux moyen régional. Si la MAEt Natura 2000 domine largement en Lozère, en revanche, les profils de contractualisation sont plus atypiques dans le Gard et les Pyrénées avec respectivement une plus forte mobilisation pour la préservation de la ressource en eau potable dans le Gard, et la prévention du risque incendie dans les Pyrénées-Orientales. A noter que la mesure paysagère gestion pastorale (GP) est propre à la Lozère (contractualisation sur des parcours susceptibles de limiter l’extension des espaces boisés et la fermeture des paysages). Dans l’Aude et l’Hérault, la part de la SAU contractualisée est moindre (entre 2 et 4%).