Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable, évaluation environnementale

Un risque lié à l’exploitation minière passée bien connu (diagnostic)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 février 2014

La région est caractérisée par un cadre géologique riche et des substances minérales variées (or, bauxite, sel, uranium…). Elle a donc été le siège de plusieurs sites d’exploitation minière.
La cessation de l’activité minière n’induit pas la disparition des risques susceptibles d’affecter les terrains de surface situés dans l’emprise des anciennes exploitations. Des désordres peuvent se développer, parfois dès l’arrêt des travaux mais aussi beaucoup plus tardivement. L’exploitation minière peut ainsi être à l’origine d’affaissement et d’effondrement localisé, d’émissions de gaz et de pollutions des eaux et des sols, pouvant présenter un risque pour la population.
La surveillance et la prévention de ce risque est à la charge de l’exploitant ou de l’ancien exploitant lorsque le titre d’exploitation est toujours valide, sinon de l’Etat. Ce dernier a ainsi réalisé en région une vingtaine d’étude détaillée d’aléas miniers et transmis des porters à connaissance à l’ensemble des communes concernées. En outre, le BRGM procède à la mise en sécurité et à la gestion d’une trentaine d’anciens sites miniers.
Des Plans de prévention du risque minier peuvent également être réalisés pour une prise en compte du risque post-minier dans les documents d’urbanisme (servitude d’utilités publiques), néanmoins aucun plan n’a été prescrit en région.



Voir aussi :