Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Énergie, Air, Climat

Coup d’envoi de deux parcs éoliens flottants en méditerranée

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er avril 2022

Par décision du 17 mars 2022, elle a précisé les zones retenues et annoncé le lancement de la procédure de mise en concurrence pour le développement des deux premiers parcs. Les lauréats de ces procédures de mise en concurrence seront désignés en 2023 en vue d’une mise en service des parcs à l’horizon 2030.

Ces deux parcs éoliens flottants, d’une capacité de 250 MW chacun, feront partie des premiers projets de ce type à l’échelle mondiale, après celui situé au large du sud de la Bretagne. Ils seront complétés ultérieurement de deux extensions de 500 MW chacune, situées à proximité. L’ensemble de ces parcs permettront de produire un volume d’électricité équivalent à la consommation électrique résidentielle d’environ 2,9 millions d’habitants, soit près de 10% de la consommation électrique cumulée des régions Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le premier parc sera situé au large de la Narbonnaise (zone 1), à plus de 22 km des côtes, tandis que le second parc devrait être localisé au large du Golfe de Fos (zone 2) à plus de 22 km des côtes, sous réserve des résultats des études environnementales en cours sur l’ensemble des zones, notamment l’étude Migralion sur l’avifaune migratrice dans le golfe du Lion. Si les résultats de ces études, disponibles au cours de la procédure de mise en concurrence, ne permettaient pas d’envisager une telle implantation, le second parc se situerait sur une autre zone, au large du Roussillon (zone 3), à plus de 24 km des côtes.

Les deux parcs occuperont au final une superficie de l’ordre de 50 km2 chacun et les extensions environ 100 km2 chacune, alors que les superficies des zones retenues sont chacune de l’ordre de 300 km2.

en grand format (nouvelle fenêtre)

La décision contient également les autres mesures prises par la ministre pour répondre au compte-rendu de la Commission particulière du débat public (CPDP) et au bilan de la présidente de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Un rapport complète la décision ministérielle, en détaillant les enseignements tirés du débat et en précisant les réponses apportées.

Une réunion publique d’information, en format mixte (présentiel et visio) s’est tenue le jeudi 17 mars dans les locaux de la DREAL à Montpellier pour présenter la décision et préciser les prochaines étapes du projet, avec la participation de Nicolas CLAUSSET (DGEC), Frédéric AUTRIC (DREAL Occitanie) et Jean-Philippe BONNET (RTE) pour la maîtrise d’ouvrage, ainsi que de Chantal JOUANNOT (CNDP) et Etienne BALLAN (CPDP).

L’État s’est ainsi engagé à :
- prendre en compte les contributions du public dans l’élaboration des cahiers des charges des procédures de mise en concurrence ;
- demander aux futurs développeurs des parcs de proposer des mesures pour limiter les impacts sur la pêche ;
- poursuivre les études techniques et environnementales sur les zones retenues, en concertation avec les acteurs de la façade, et mettre en place un suivi scientifique du projet ;
- Informer régulièrement le public sur l’avancement de ces projets sur le site internet :
https://www.eoliennesenmer.fr/facades-maritimes-en-france/facade-mediterranee/deux-projets-en-mediterranee

La concertation post-débat public sur les projets sera poursuivie, sous l’égide d’un ou plusieurs garants nommés par la CNDP. Elle permettra notamment d’affiner les zones dans l’optique de favoriser la préservation de l’environnement et de faciliter la cohabitation des usages.

La direction de projet éolien flottant de la DREAL Occitanie continuera à apporter son appui opérationnel à la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) du ministère de la Transition écologique qui porte ce projet en qualité de maître d’ouvrage, pour l’accompagner lors de la concertation et de la conduite des études préalables et de la procédure de mise en concurrence, à l’échelle de la façade Méditerranée.