Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Le canal du Midi
 

Connaître le canal du Midi


Vieux de 3 siècles, long de 360 km, attirant chaque année 200 000 plaisanciers et 1,5 million de cyclistes et randonneurs, le canal du Midi est exceptionnel à bien des égards.

 
 

Un patrimoine exceptionnel

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 janvier 2015

Un patrimoine exceptionnel

A la fin du 17ème siècle, un ingénieur français, Pierre-Paul Riquet conçoit « l’une des réalisations d’ingénierie civile les plus extraordinaires de l’ère moderne » (source ICOMOS 1995) : le canal du Midi. Objectif : relier la Méditerranée à l’Atlantique sans passer par l’Espagne, pour développer le commerce sous le règne de Louis XIV. Très vite, le canal devient un ouvrage de référence, car il associe l’innovation technologique, la qualité architecturale et la beauté des paysages.


Le canal du Midi relie Toulouse à la Méditerranée (entrée de l’étang de Thau). Il regroupe le canal en lui-même (240km), ainsi que les canaux et rigoles qui l’alimentent (120km en tout). Avec le canal latéral à la Garonne inauguré en 1856 (entre Toulouse et Castets-en-Dorthe, en Gironde), il constitue le Canal des Deux Mers.

Un patrimoine universel et vivant

La décennie 1990 marque un tournant dans l’histoire du canal. La navigation commerciale s’essouffle et l’ouvrage est désormais perçu comme un patrimoine remarquable à préserver. En 1996, le canal du Midi est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, car il représente entre autres « un chef d’œuvre du génie créateur humain ». Le canal et ses infrastructures (digues et berges, écluses, aqueducs, tunnels…) sont aussi protégés par la législation française, via la procédure de « classement au titre des sites » (Lien vers l’article « qu’est-ce que le classement au titre des sites »).

Depuis, la navigation commerciale a laissé la place à une très forte fréquentation touristique (plaisance, cyclisme, randonnées). Le canal participe à la vie locale : il structure les offres de loisirs, contribue à la qualité du cadre de vie et sert à irriguer les terres agricoles. Patrimoine à valeur universelle, le canal est un ouvrage vivant, qui contribue à l’attractivité des territoires qu’il traverse.

Le canal du Midi en chiffres

  • 14 ans de travaux (1667 – 1681) ;
  • 360km pour l’ensemble du canal et de son système d’alimentation ;
  • 328 ouvrages : écluses, ponts, tunnels, aqueducs… ;
  • 2 régions, 4 départements, 90 communes traversés ;
  • 200 000 plaisanciers chaque année, dont 70% venant de l’international ;
  • 1,5 million de cyclistes et de randonneurs.

En savoir plus :