Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Sites et paysages

Journée thématique d’échanges à Toulouse - 19 mai 2016

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 mars 2016 (modifié le 8 décembre 2017)

Vingt-cinq professionnels des services de l’État aux collectivités territoriales (PETR, SM SCOT) en passant par les associations, CAUE et bureaux d’études de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées se sont retrouvés sur la zone d’activité Fondeyre à Toulouse, jeudi 19 mai.

Majoritairement organisée autour et pour l’automobile, il s’agissait pour les participants à la journée d’échanges du réseau paysage de questionner collectivement les possibilités de requalification de cette zone d’activité, dans un scénario post-pétrole et post-carbone.

Les quatre équipes se sont réunies pour échanger et construire une proposition de requalification de la zone d’activité Fondeyre, profondément marquée aujourd’hui par sa mono-fonctionnalité, le gigantisme des emprises logistiques et ses contraintes liées aux risques technologiques.

A partir d’un diagnostic, de l’identification des enjeux, contraintes et leviers, chaque équipe a ciblé des pistes et actions pour un programme de requalification de la zone d’activité :

  • accompagner la reconversion du site industriel de logistique vers des activités lié à la recherche et l’innovation dans le domaine des nouvelles mobilités,
  • densifier l’habitat autour notamment des grands axes et des 3 projets de stations de métro avec création de services/commerces, le tout respectant l’ancien parcellaire,
  • renforcer les possibilités de transports (personnes et fret) par voies d’eau et ferrée,
  • désenclaver et mailler le site : ouvertures sur les quartiers périphériques et sur le canal,
  • créer des espaces publics avec un éventuel renforcement de la valeur patrimoniale de la zone d’activité (conservation et requalification des cuves et cheminées).

Le débat s’est ouvert sur les potentialités de ce territoire et la nécessité d’inverser le regard sur ce parc d’activité pour ne pas se focaliser uniquement sur les contraintes. Bien qu’elles soient très présentes actuellement (PPRT notamment) des pistes de projet pour modifier en profondeur et améliorer le cadre de vie et les liens entre les éléments forts du paysage ont été esquissées.