Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des risques

Tours aéroréfrigérantes (TAR) et légionellose

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 mai 2017

Tours aéroréfrigérantes (TAR)

Une tour aéroréfrigérante humide est un échangeur de chaleur "air/eau", dans lequel l’eau à refroidir est en contact direct avec l’air ambiant. La température de l’eau est souvent idéale en certains points du circuit d’eau, pour favoriser la prolifération de bactéries Legionella sp. qui peuvent ensuite être dispersées dans l’environnement via les particules d’eau émises.


Tour aéroréfrigérante à circuit ouvert

Tour aéroréfrigérante à circuit fermé




Différents types de tours aéroréfrigérantes

Légionellose

La légionellose est une infection respiratoire sévère provoquée par les légionelles qui peuvent contaminer la population lorsque celle-ci est exposée à des gouttelettes d’eau issues d’installations où la bactérie a proliféré. En France, devant tout cas de légionellose déclaré, les Agences régionales de santé (ARS) procèdent à l’analyse de la déclaration obligatoire et à une enquête épidémiologique, qui selon les situations peut avoir un volet environnemental.

Les sources de légionelles sont multiples :

  • systèmes de refroidissement par dispersion d’eau dans un flux d’air ou plus communément appelés Tours Aéro-Réfrigérantes (utilisés pour la climatisation dans le secteur tertiaire, le refroidissement dans le secteur industriel) ;
  • systèmes d’humidification (humidificateurs d’air, brumisateurs)
  • circuits d’eau chaude sanitaire (douches).


Légionellose
Liens utiles

Accidentologie

« Légionelles, un risque à gérer » : Synthèse datée de 2005 sur les épisodes de légionellose recensés dans la base ARIA (liés à des tours aéroréfrigérantes) :