Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Actualités
 

Évolution des stratégies et des pratiques de gestion du trait de côte sur le littoral sableux de la région Occitanie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 janvier 2019

L’essor économique du littoral d’Occitanie a été initié dans les années 60 grâce à la Mission Racine, démarche volontariste conduite par l’Etat. Elle a conduit à la construction de 6 grandes nouvelles stations balnéaires dont celles de La Grand-Motte, du Cap d’Agde ou de Port Leucate, et l’aménagement d’autres préexistantes comme celles de Carnon, Canet ou encore Argelès-sur-Mer. Associée à ces stations, ont également été créés des structures portuaires importantes ainsi que des zones industrielles. Ainsi, des espaces jouant un rôle majeur dans l’équilibre dynamique du système littoral (cordons dunaires par exemple) ont disparu et d’autres ont été gagnés sur la mer. Dès lors, pour beaucoup, la fluctuation du trait de côte n’est pas apparue comme envisageable puisque des pans entiers de l’économie régionale repose sur sa fixité. Rapidement, le contrecoup en terme d’érosion, lié au bouleversement de la dynamique sédimentaire, s’est fait sentir en de nombreux secteurs du littoral. Pendant longtemps la stratégie de l’État face à cette problématique, a été d’accompagner des modes de gestion du trait de côte dits « durs », privilégiant essentiellement des techniques de protection contre l’érosion faisant appel à la construction sur le proche littoral d’ouvrages en enrochements, épis, digues, brise-lames…

.
Grâce à une meilleure connaissance des phénomènes côtiers on sait à présent les biais importants que ce mode de gestion occasionne. Aujourd’hui cette doctrine n’a plus court et ces techniques ne peuvent être mises en œuvre que dans les cas où les enjeux présents sont forts et indéplaçables et la Stratégie Nationale de Gestion Intégrée du Trait de Côte (SNGITC) encourage à penser différemment le territoire et prône la recomposition spatiale des secteurs à enjeux soumis aux risques côtiers.
.
Ce film, financé par la préfecture d’Occitanie, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et le Brgm, aborde dans un premier temps sous forme pédagogique l’état des connaissances sur le fonctionnement du littoral sableux d’Occitanie. Puis il retrace sur ce territoire l’évolution des stratégies et des pratiques de gestion du trait de côte et présente des exemples concrets actuels de gestion souple, à l’appui d’interviews d’élus impliqués dans leur mise en œuvre.

Version longue (27:55) : film complet avec les interview des élus et du préfet Occitanie

Version courte (12:40) : film sans les interview ni les exemples.

Retrouvez la stratégie régionale de gestion intégrée du trait de côte