Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Actualités
 

La déviation d’Ax-les-Thermes inaugurée

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 décembre 2016 (modifié le 19 décembre 2016)

Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, Marie Lajus, préfète de l’Ariège, Carole Delga, ancienne ministre, présidente de la Région Occitanie – Pyrénées-Méditerranée, Henri Nayrou, président du Conseil départemental de l’Ariège, ont inauguré, le 12 décembre 2016 à 16 h 30, la déviation d’Ax-les-Thermes en présence de M. le Premier Ministre.

La déviation dans ses grandes lignes

La déviation contribue à enlever le trafic de transit des centres bourgs de Savignac-les-Ormeaux et d’Ax-les-Thermes en réduisant ainsi le bruit, la pollution et améliore la sécurité des riverains. La suppression du ralentissement de la traversée d’Ax-les-Thermes favorisera le développement économique de la Haute Vallée de l’Ariège et l’accès aux stations de ski de ce secteur et renforce, également, les liens touristique et économique avec l’Andorre et l’Espagne.

D’une longueur de 5,6 kilomètres, la déviation est réalisée en tracé neuf avec 2 voies de circulation, un créneau de dépassement à 2 x 2 voies de 1 300 mètres et deux points d’échange, situés aux deux extrémités : au nord, un échangeur avec des bretelles d’entrée et de sortie et au sud un carrefour giratoire. La vitesse sera limitée à 90 km sur l’ensemble du tracé. Les points d’échanges permettent d’accéder aux communes de Perles-et-Castelet, de Savignac-les-Ormeaux et d’Ax-les-Thermes ainsi qu’à la vallée d’Orlu et aux équipements des stations de ski et des thermes.

Située dans un contexte géographique contraint, en raison de l’encaissement de la vallée et de la proximité des habitations, elle s’inscrit à flanc de montagne et a nécessité la réalisation de déblai rocheux en site difficile et la construction de quatre ouvrages d’art.

Le financement

Cette déviation d’un montant total de 69 millions d’euros a été cofinancé par l’État (37,1 M€), la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (25,1 M€), le Conseil départemental de l’Ariège (4,4 M€) et par des fonds européens (2,8 M€).

Une route à flanc de montagne

La perception visuelle de l’infrastructure routière est limitée en fond de vallée par son positionnement à flanc de montagne. Les talus des déblais rocheux ont été traités comme des falaises (le plus vertical possible) pour une meilleure insertion dans le paysage. L’exécution de ces terrassements a mobilisé de fortes compétences techniques de la part des intervenants et de la maîtrise d’œuvre pour la bonne réalisation de ce chantier situé à proximité immédiate des habitations.

Intégration des ouvrages d’art dans le paysage

Les principaux ouvrages d’art de la déviation ont fait l’objet d’un concours d’architecture pour veiller à leur bonne intégration paysagère et limiter leur impact visuel depuis la vallée. Le trait architectural (couleur bleue, style de gardes corps, parement) se retrouve sur l’ensemble de la déviation pour garantir une unité de traitement des ouvrages.

Des caractéristiques du chantier

  • Une seconde vie pour les matériaux issus des terrassements ;
  • Le traitement de l’eau pour un rejet épuré dans le milieu naturel ;
  • Des dispositifs de chantier pour limiter la gêne aux usagers et aux riverains, notamment travail de nuit ;

Télécharger le dossier de presse (format pdf - 579.6 ko - 16/12/2016)

L’inauguration en images

Photos DREAL Occitanie - Cliquer sur les photos pour les agrandir